Tout-petit Soprano

 

La finalité du projet « Tout petit Soprano »

Brigitte Cirla, directrice des Voix Polyphoniques à Marseille propose d’accompagner professionnels et parents à mobiliser leur voix pour communiquer autrement avec les tout-petits et en équipe.

Chantal Grosléziat, musicienne, pédagogue et directrice de l’association Musique en herbe déclaraient dans le journal Picotti:

“À côté des berceuses, il ne faut pas s’interdire de leur transmettre les chansons qui nous touchent en tant qu’adulte. Toutes peuvent plaire aux enfants, surtout si elles sont chantées “avec le cœur”. Cela peut être un air de jazz, un morceau de Brel ou de Brassens… À partir du moment où une chanson a du sens pour l’adulte, elle peut être partagée avec l’enfant”.

Les objectifs du projet

  • Accompagner les professionnels à étayer leurs pratiques d’écriture et de chant en s’appuyant sur le collectif et les structures membres du réseau de « la nouvelle vague ».
  • Relier le chant avec la danse, la musique, le théâtre, les arts numériques pour développer le goût de la création.

Les structures engagées

  • Des professionnelles de la crèche des Gariguettes, de la Tartine, des Reinettes de l’association de la Maison de la Famille à Marseille.
  • Des professionnelles des crèches de la ville des Pennes-Mirabeau.
  • L’équipe PMI de la Maison Départementale de la Solidarité de Vitrolles.

L’équipe

  • Brigitte Cirla, chanteuse et comédienne (Marseille).
  • Pascal Bély, consultant (Marseille).

Le protocole

  • Le 26 février 2019 à la Friche Belle de Mai, le groupe a travaillé l’improvisation et le lâcher-prise par la voix et le théâtre avec Brigitte Cirla.
  • Au cours d’une ½ journée de mars à juin 2019 dans chaque établissement, Brigitte Cirla a proposé un travail d’écriture qui sera proposé aux tout-petits :
    • À partir d’une mélodie existante proposée par l’équipe, Brigitte Cirla accompagne l’écriture.
    • À partir d’un texte existant (l’exemple d’un conte), Brigitte Cirla accompagne la mise en musique.
  • Pascal Bély a animé une séquence de régulation en mars 2019 avec une partie de l’équipe de la PMI de la Maison de la Solidarité de Vitrolles pour formuler leur projet:

« Le projet Tout-petit Soprano » de la Maison de la solidarité de Vitrolles vise à travailler sa musicalité: une musicalité d’abord intérieure qui permet de renouer une relation à soi (s’autoriser à, se retrouver dans sa créativité, se penser dans une globalité) pur mieux gérer ses émotions. 

Un des enjeux est de faire partager pour révéler la musicalité de chacun , par le travail du groupe, par l’expérimentation, par le travail en réseau. Un autre enjeu vise à ouvrir des espaces de communication et de création pour nourrir la dynamique collective par la co-construction.

La finalité à long terme est de travailler le positionnement de la relation à l’autre à travers l’art, dans un lien de confiance, en respectant la diversité, au-delà des spécificités professionnelles »

  • Le 27 juin 2019, Brigitte Cirla a réunit le groupe pour formaliser le projet.

 

Le projet: la création d’un centre ressource

A l’issue du premier semestre 2019, le projet « Tout-petit Soprano » est formalisé:

« Le projet vise le recueil de nouvelles musiques et chansons afin de renouveler le répertoire des professionnelles de la toute petite enfance afin qu’il révèle leur potentiel créatif.

Le projet permet d’explorer de nouveaux univers artistiques qui font lien entre les tout-petits, les parents, les professionnels et les actions innovantes.

Le projet ouvre des possibles qui font réseau et dynamise les équipes en interne. C’est un projet qui pollinise les professionnelles non encore engagées dans une pratique artistique.

C’est un projet qui rend heureux les professionnelles: il a donc une dimension globale car le bien-être professionnel est en lien avec celui des enfants.

C’est un projet qui engage personnellement , qui dévoile une partie de soi-même (nos valeurs, notre relationnel): il permet une auto-évaluation de nos processus de travail.

C’est un projet qui fait réseau autour d’un bien commun car la rencontre s’opère à un autre niveau: nul besoin d’appartenir à la même entité; ce qui importe est de partager des valeurs de bienveillance et de non-jugement. C’est un projet qui ne dépouille pas mais qui habite, qui s’inscrit dans le temps et dans l’espace (sur site et hors les murs).

C’est un projet qui s’adapte aux singularités des lieux et des équipes. Il peut s’articuler à d’autres projets et faire émerger des innovations éducatives et pédagogiques.

Le projet vise la création de centre de ressource de comptines, de berceuses et de chansons pour s’autoriser à détourner des chansons, à prendre des chemins de traverse à partir de sonorités nouvelles. L’enjeu est de faire entendre toutes les musiques, de partager des chansons que l’on aime.  Cela requiert de construire des outils pour faire entendre et voir des petites créations.

« Tout-petit Soprano » est une nécessité pour penser le partage au-delà des transmissions linéaires.

Rien n’interdit de viser le Choeur de la toute petite enfance.

 

La dynamique de réseau

Pour faire réseau autour de «Tout-petit Soprano », le centre de ressources proposera:

  • Une chanson débutée dans une structure est terminée dans une autre.
  • Une mélodie d’une structure est transformée dans une autre.
  • Une chanson d’une structure est proposée à une autre structure avec une consigne pour « faire vague ».
  • Un répertoire est constitué afin qu’il circule dans l’ensemble des structures du réseau.